Conférences

 

 

gratuiteBenjamin Grassineau et Sarah Plantier !

Construction et pratique de la gratuité

L’économie non-marchande génère des problématiques qui lui sont propres. C’est ce qui ressort de nos expérimentations, comme la pose de boîtes à livres dans la rue, la création d’un réseau d’activités gratuites, d’un magasin gratuit et d’un espace de prêt gratuit. Elles nous confrontent à des questionnements spécifiques et récurrents.

Comment créer un service gratuit qui fonctionne en continu (sans s’investir à plein temps), géré par les utilisateurs ? Faut-il accepter les subventions au risque de devenir indirectement payants ? Comment se positionner par rapport à l’espace public ? Comment créer une émulation autour de services non-rémunérés ? Faut-il accepter que les objets donnés soient réinjectés dans le circuit marchand ? Peut on calquer un modèle existant (associatif, coopératif…) au fonctionnement de lieux non marchands ?

 

Certaines de ces questions trouvent des réponses en s’inspirant du mouvement pour la culture libre et ouverte – et vice-versa. Par exemple, les jardins libres et ouverts peuvent limiter les coûts de fonctionnement grâce à la diffusion des grainothèques, des semences libres et  la gestion désintéressée des cultivateurs. On peut tenter de conserver les objets dans le circuit non-marchand en rendant les objets nomades – extension du book-crossing, ou en les marquant du sceau de la gratuité.

Notre présentation propose un aperçu des dispositifs gratuits, non-contraignants et ouverts, que nous tentons de créer et de diffuser pour faciliter le développement de l’économie non-marchande, et des problèmes pratiques et théoriques qu’ils soulèvent.

 

 

arton2138

 

Bernard Bruyat

animera des rencontres de « l’université du pas de côté » avec des débats qui

porterons sur: la seccession, la gratuité (voir MOCICA) , le don, le partage

et  pourquoi nous sommes en  » démocrature »!

 

 

Fada Sïanad

12380359_10207121626332149_1681419546_n

 

« Pourquoi l’ECHANGE plutôt que le PARTAGE? » ou « Les origines du gâchis »

 

MOCICA

cover4

Le projet Mocica est un mouvement qui propose en 3 étapes le passage à un modèle de société sans argent, géré par une organisation démocratique globale (l’ODG5).

Comment fonctionne un monde sans argent ? Par la mise à disposition gratuite de sa vocation à la communauté. Par exemple, échanger la consultation d’un médecin contre un merci. S’il a un problème de voiture, il remerciera son garagiste, et ainsi de suite.

A la place d’un retour immédiat et équivalent par l’argent, chacun obtiendra un retour différé et multiplié par toute la communauté :

  • nous serons libres et égaux
  • les dettes n’existeront pas
  • chacun exercera sa vocation
  • l’organisation sera fluide
  • il n’y aura aucun trafic mafieux, ni corruption
  • nous ne chercherons plus le profit
  • nous n’épuiserons pas nos ressources plus que le nécessaire
  • celui qui n’a rien à échanger pourra intégrer la vie en communauté

Un monde gratuit ne poussera aucunement à ne rien faire. Au contraire, être utile aux autres est un besoin fondamental. Les conditions de travail actuel (fragilité de l’emploi, stress, salaire minium, rendement maximum) nous a fait perdre tout enthousiasme. Pour retrouver entente et engouement, chacun doit être libre d’exercer sa vocation.

Dans un monde où l’argent n’existe pas, il n’est pas possible de payer pour obtenir quelque chose. C’est pourquoi il est dans l’intérêt de chacun de participer à la vie en communauté à niveau égal des autres.

Dans un monde juste, les tâches peu enthousiasmantes sont l’affaire de tous. Par nos connaissances communes et la masse d’êtres humains, une organisation efficace et peu contraignante individuellement pourra être mise en place.

L’ODG5 permet à chacun de prendre part aux décisions, mais aussi de répartir avec justesse les tâches communes. On pourra s’assurer ainsi qu’elles le soient. La communauté pourra prendre la décision de ne pas contribuer à la vie d’un individu si celui-ci refuse de faire sa part.

Le projet Mocica propose ce changement en 3 étapes.

 

Voter AM

site_internet_tortue_objecteur_de_croissance

 

 

Ce collectif regroupe des citoyens ayant compris qu’utiliser de la monnaie, quelle qu’elle soit, mène l’humanité dans le mur : le mur écologique (destruction et épuisement des ressources), le mur humain (chômage, misère, éducation tirée vers le bas). Cette obligation de guerres économiques permanentes ne peut engendrer l’harmonie. Heureusement il existe la solution d’organiser une société post-monétaire. Tout est à notre portée à condition de dialoguer, de se rencontrer.

ASSOCIATION POUR UNE CONSTITUANTE

POUR QUE VIVE LA SOUVERAINETÉ POPULAIRE !

 

Qu’est-ce que l’Association pour une Constituante ?

- Promouvoir l’idée d’une Constituante dont les constituants seraient élus au suffrage universel .

- Contribuer à l’élaboration de cahiers d’exigences des Citoyen(ne)s devant servir de base de travail pour l’Assemblée élue.

- Proposer des modalités concernant le processus de désignation d’une Assemblée Constituante qui répondent à l’exigence d’une réelle légitimité populaire et démocratique dépassant les clivages et appareils politiques actuels.